Missionnaires spiritains : Logo Communautés spiritaines en France  
BLOTZHEIM

Communauté spiritaine
2 Avenue Nathan-Katz
68730 BLOTZHEIM
Tél.: 03 8968 4105
Fax: 03 8968 9796
e-mail : (spiritainsbl@aol.com)




trois confrères sont au service d'une communauté de paroisses dont on peut suivre les activités sur le site :

"une équipe de trois prêtres."

(extrait du site)

David Notmanyo
Je m’appelle David Yao Seyram NORMANYO. Né à Aflao (au Ghana), j’ai commencé mon aventure dans la foi il y a presque 12 ans au Ghana avant de la poursuivre au Sénégal, au Cameroun et en France. Tout au début de ce discernement, je me disais : « Tout est grâce ». Mais oui ! C’est par la grâce de Dieu que je suis devenu chrétien et que j’ai commencé l’aventure d’approfondir ce que je crois et qui m’habite. Le 9 août dernier a été pour moi un grand jour. Dieu m’a montré réellement sa grâce par l’ordination presbytérale. Cette célébration restera inoubliable surtout dans la mémoire de ma famille, de mes amis et bien sûr, de la Province spiritaine du Ghana qui compte plus de 139 spiritains ghanéens. Nous étions 5 jeunes spiritains à être ordonnés prêtres ce jour-là. C’était pour moi comme un rêve, c’est la grâce de Dieu. Me voilà envoyé en mission à la communauté spiritaine de Blotzheim, où je travaillerai avec les jeunes du Collège des Missions. Je serai aussi prêtre coopérateur pour la communauté de paroisses Terre d’Envol. J’espère que ce début de ma mission sera plein de découvertes.

Lucien Heitz
Né à Niffer fin 1944, j’ai suivi le parcours de formation des spiritains avant d’être ordonné prêtre en 1973 par Mgr Hyacinthe Thiandoum, alors archevêque de Dakar.J’avais eu le bonheur d’enseigner au Sénégal durant mes 2 ans de coopération. J’y ai travaillé ensuite 15 ans dans un secteur rural marqué par sécheresse, manque d’eau, et précarités. Mais habité par des hommes et des femmes d’une culture et d’une humanité remarquables. Le président Léopold Sédar Senghor était natif de cette région… Ma collaboration avec l’Église de ce pays m’a profondément marqué par sa simplicité et son service efficace de l’ensemble d’une population majoritairement musulmane.Rappelé par les spiritains en 1986, j’ai d’abord rédigé l’Écho de la Mission tout en collaborant avec le Service d’Animation missionnaire du diocèse de Strasbourg et la Coopération missionnaire nationale à Paris. Nommé rédacteur de la revue Pentecôte sur le monde, j’ai eu à collaborer avec les 2 autres revues spiritaines, L’Écho de la Mission et la Revue de St-Joseph d’Allex.Une mission qui m’a fait réaliser des reportages dans une vingtaine de pays. Paris m’a permis d’être en relation avec des gens de médias : journaux, radios, TV. Occasions de faire connaître les réalités des pays du Sud et de rendre attentifs les journalistes à des faits qui passent souvent inaperçus.Une mission qui m’a fait collaborer aussi avec différentes organisations et associations, ONG confessionnelles et autres. Avec en priorité, le Réseau Foi et Justice Afrique-Europe regroupant 76 instituts et congrégations en France.Arrivé à Blotzheim fin 2011 pour respirer un peu, j’ai pris part à la pastorale dans les communautés de paroisses proches.Nommé prêtre coopérateur, je suis heureux depuis le 15 septembre, de continuer ce service dans l’équipe de la communauté de paroisses Terre d’EnVol. Nous vous donnerons dans quelque temps des précisions sur notre façon de travailler ensemble.

Jean-Piere Buecher
Enfant, j’adorais grimper le “Bariacker”. Mes parents y cultivaient une vigne. Walbach, le village où j’ai grandi, dressait son clocher au pied de la colline. Mais de là, le regard posé sur le magnifique écrin de a vallée de Munster m’emportait plus loin, bien plus loin. Je voulais être missionnaire.Le parcours de formation spiritaine m’a conduit à l’ordination à Neufgrange en 1969, puis au Grand Séminaire Emile Biayenda à Brazzaville (Congo). J’ai travaillé une dizaine d’années au milieu d’une équipe spiritaine magnifique au service de 120 grands séminaristes venus de toute l’Afrique centrale. J’étais prof de philo. Mais surtout attiré par toute une jeunesse affamée de Dieu dont le pays, alors communiste, interdisait de prononcer le nom. Récollections dans les paroisses, retraites au Centre Catéchétique… c’était passionnant !En 1992, retour en région parisienne au service de la formation de la trentaine de jeunes français qui alors aspiraient à devenir spiritains. Ils ne sont plus que quelques unités aujourd’hui.Notre pays pénétrait à grands pas dans la crise économique et spirituelle et en même temps s’ouvrait et s’ouvre toujours à un monde totalement nouveau, passionnant. Comment être missionnaire, témoin de la Bonne Nouvelle dans ce monde ? J’ai cherché la réponse comme rédacteur pendant une dizaine d’années de notre revue régionale l’Echo de la Mission, mais surtout, pendant plus de vingt ans, dans ce quartier de la Meinau, emblématique du monde multicolore, multireligieux qui se construit aujourd’hui.Me voilà envoyé en Terre d’enVol. Et j’en suis heureux. J’aurai 70 ans le 26 octobre. Comme on dit parfois, on ne peut plus courir comme à vingt ans. Je voudrais être simplement, avec la grâce de Dieu, « avec-vous » et, avec vous, toujours en quête des pistes de cette « nouvelle évangélisation » dont l’Eglise a tant besoin.



au collège

PROJET COMMUNAUTAIRE


1.      La présence Spiritaine au Collège de Blotzheim résulte de l’évolution d’une « école apostolique » en Collège Privé Catholique. Bien que le Collège ait acquis une large autonomie, du fait qu’il soit désormais un établissement rattaché à l’ensemble des maisons diocésaines d’éducation et que, d’autre part, il soit sous régime contractuel vis-à-vis de l’Education Nationale, la Congrégation y exerce toujours sa tutelle. En conséquence, la Communauté Spiritaine, présente dans l’établissement, est impliquée dans toute la vie du Collège (au niveau de la direction, de l’administration, de la gestion, de l’enseignement) notamment par le biais de l’Aumônerie.
2.      L’Aumônerie assure une animation spirituelle dans l’établissement par :
a.       L’Enseignement de la Culture Religieuse
b.      Par l’Annonce de la Parole de Dieu
c.       Les célébrations  proposées au cours de l’année telles que : la prière du jeudi à 12h 45 ; les temps forts de l’année : carême, noël, fin d’année.
d.      Les repas-partages avec les professeurs
e.       Les rencontres avec les parents d’élèves, en particulier dans le cadre de l’APEL
f.        Un service d’écoute qui permet aux élèves, professeurs et parents de se confier à l’aumônier et aux autres membres de la communauté.
3.      La Revue Spiritaine « Echo de la Mission », particulièrement répandue dans l’est du pays, a pour objet l’information et l’animation missionnaires. A l’endroit de cette revue la communauté revendique sa part de participation et responsabilité, notamment à travers son supérieur, membre du conseil de rédaction et du conseil de gestion, et d’un confrère diffuseur du magazine dans le Haut-Rhin. Chaque année, la communauté organise une rencontre de toutes les personnes du département qui participent à la distribution de la revue.
4.      Les confrères du Haut-Rhin sont unis à ceux du Collège en communauté régionale. Nous les accueillons volontiers et chaque trimestre nous passons une journée de rencontre et de réflexion. Nous restons toujours disponibles quand ils nous sollicitent pour les aider dans leur ministère.
5.      Le Collège de Blotzheim fait partie de la Communauté de paroisses de Blotzheim et de l’Archidiocèse de Strasbourg. Dans la mesure de leurs possibilités, les membres de la Communauté Spiritaine sont disposés à assurer des services dans ces paroisses. La longue présence des Spiritains à Blotzheim nous incite à nous tourner vers les chrétiens de cette Communauté de paroisses pour les ouvrir à la mission universelle de l’Eglise.
6.      L’Oratoire de la communauté est ouvert aux paroissiens. Ceux-ci peuvent participer aux offices (Laudes et Vêpres) et à l’Eucharistie, accéder au sacrement de réconciliation et venir s’y ressourcer.
7.      Notre Vie Fraternelle :
a.      Chaque jour, nous partageons les repas en communauté
b.       Nous recevons régulièrement la visite des membres de nos familles et de nos confrères.
c.      Nous prévoyons un moment fort et récréatif une fois par trimestre.
d.      Nous nous retrouvons tous les 15 jours pour la réunion de communauté où nous partageons nos expériences et échangeons des nouvelles.

Pour plus d’informations sur le collège : voir le site




PROJET ÉDUCATIF ET PASTORAL DU COLLÈGE


Le Collège-École des Missions fondé sous le nom de l'Institut Notre-Dame du Chêne a été créé en 1920 par la Congrégation du Saint-Esprit pour former de futurs missionnaires.
Le Collège-Ecole des Missions est devenu en 1979 un établissement privé, associé à l'Etat par contrat. Une association composée de religieux et de laïcs assume ensemble la responsabilité administrative et financière de l'Établissement. Accueillant des élèves de CM2 jusqu'en 3e, et disposant d'un internat, il se soucie de les orienter vers une formation générale, technologique ou professionnelle.
La Congrégation du Saint-Esprit en assure la tutelle conformément au statut de l'Enseignement Catholique. En fidélité à l'esprit de ses fondateurs, le Collège-École des Missions est ouvert à tous ceux qui acceptent de travailler ensemble, conformément à son projet éducatif et pastoral, dans le respect de la différence et dans un esprit de solidarité.

DES CONVICTIONS

Notre ambition est de permettre à des jeunes de devenir des adultes véritablement libres, responsables dans la cité et dans l'Église, ouverts au monde, tolérants et généreux. Nous  croyons que chacun est appelé à développer tous ses dons, physiques, moraux et intellectuels, pour les mettre au service des autres, dans sa famille, sa cité, son pays et le monde.
Nous croyons que des exigences, adaptées au jeune lui permettront de se dépasser et de découvrir ses réelles capacités ; le jeune prend confiance en lui et devient capable de prendre sa place dans la société.
Nous croyons que l'accompagnement des jeunes ne portera des fruits que grâce à une collaboration active de la part des parents et de l'équipe éducative. C'est seulement ainsi que pourra être assurée la cohérence du suivi éducatif.
Nous croyons aussi que la rencontre de Jésus-Christ favorise l'épanouissement de chaque jeune, le respect de l'autre et la mise en œuvre d'un projet personnel.

DES PROJETS

Une formation personnelle et scolaire
L'école doit être un lieu ou l'on apprend et où l'on développe ses talents.

  • Notre établissement veut favoriser l'acquisition de connaissances fondamentales, susceptibles d'éveiller l'intérêt des élèves et doit leur permettre de s'orienter dans une voie conforme à leurs aspirations.
  • Nous voulons transmettre à chaque élève le sens de l'effort et du dépassement de soi dans son travail, son comportement, et dans l'image qu'il donnera de lui-même.
  • Les élèves doivent pouvoir entreprendre, assumer des responsabilités, prendre des initiatives, et ainsi faire l'expérience de la réussite et de l'échec.
  • L'Établissement veut aider les jeunes à développer leur créativité, sous des formes variées. Celle-ci est un moyen de communication privilégié avec autrui et permet un enrichissement de leur personnalité.
  • Nous  souhaitons, par des moyens appropriés, favoriser l'épanouissement des qualités intellectuelles, morales, spirituelles et physiques des élèves. L'école, lieu d'apprentissage, doit les aider, par le contact avec d'autres établissements et l'entreprise, à devenir acteurs en ce monde.

Une formation à un "vivre ensemble"
L’école doit être un lieu de Vie. Chacun doit y trouver sa place.

  • L'élève doit pouvoir faire, au sein du collège, l'expérience de l'accueil et de la rencontre de l'autre. Un esprit d'attention à autrui, de respect et d'entraide mutuels doit y régner.
  • Le cadre de vie, les activités proposées, le suivi éducatif quotidien, doivent permettre à l'élève d'avancer dans la voie de l'autonomie.
  • L'école propose à chaque élève de rencontrer et d'accueillir Jésus-Christ, Chemin de Vie. L'élève qui désire progresser dans sa vocation sera accompagné dans sa recherche.

NOS PROPOSITIONS
La Communauté Educative, constituée des éducateurs, des élèves, des parents, soutenue par l’Association de Gestion, s’efforce de bâtir une communauté accueillante, ouverte et attentive à chacun, à la lumière de l’Evangile. Elle pose un regard d’estime sur le jeune. Elle croit en sa capacité à donner le meilleur de lui même et à se prendre progressivement en charge.

La communauté éducative s'attache à créer des conditions de vie et de travail favorables.

  • Elle cherche à adapter les rythmes scolaires aux âges des élèves, dans le souci de leur équilibre.
  • Elle est soucieuse de répondre aux besoins de chacun, elle encourage le travail personnel et organise le soutien des jeunes en difficulté.
  • Elle élabore et fait respecter un règlement qui garantit la sécurité des élèves et favorise l'épanouissement de tous.
  • Elle organise des activités qui font appel à la créativité des jeunes et à leur esprit d'équipe.
  • Elle se réunit régulièrement pour évaluer son travail et apporter les améliorations nécessaires.
  • Elle propose la mise en œuvre de ces objectifs par une vie en internat ou en externat.

La communauté éducative favorise le dialogue et le partage.

  • Elle donne, par le dialogue et l'exemple, des repères qui aident le jeune à choisir son chemin et à faire l'apprentissage de la liberté.
  • Par l'expérience de rencontres avec des jeunes et des adultes qui œuvrent auprès de pauvres, de personnes en difficulté, les élèves découvrent la beauté du don. Ils sont encouragés à participer à des actions de solidarité et de partage dans un esprit missionnaire.
  • Par ces actions, la communauté veut promouvoir la valeur de l'échange, la richesse de la différence et éveiller en chacun le sens de la générosité.
  • La communauté éducative enfin, offre par le biais de l'aumônerie, de multiples possibilités d'engagements, de témoignages et de services, qui favorisent l'éclosion des vocations humaine et chrétienne.

La communauté éducative fait référence aux valeurs de l'Évangile.

  • Des heures d'enseignement religieux obligatoires et des heures de catéchèse pour l'approfondissement de la foi, permettent aux jeunes d'éveiller en eux le sens du sacré, de découvrir l'histoire du salut et d'y entrer.
  • L'enseignement religieux est transmis dans le respect des jeunes d'autres confessions et de ceux qui ne partagent pas la même espérance.
  • La communauté éducative encourage les jeunes à préparer les sacrements de l'initiation chrétienne en coordination avec les paroisses.
  • Par des temps de prière réguliers, des célébrations (des temps forts liturgiques, des pèlerinages ...), la communauté éducative construit, avec les élèves, une communauté d'Église, qui vit et célèbre sa foi.
  • L'Équipe d'Animation Pastorale et la Communauté Spiritaine accompagnent les jeunes dans ces démarches...

Ce projet n'est pas aboutissement mais source d'énergie et d'audace s'il est partagé par tous : équipe éducative, parents, élèves. Il prend vie lorsqu'il est traduit en acte dans la réalité quotidienne de notre établissement.

Pour plus d’informations sur le collège : voir le site




CHRONIQUE




documentation et photos : Blaise Sagna



Accueil site            Page précédente