Lettre aux Fraternités

P. André Loos
30 Rue Lhomond
75 005 PARIS
e-mail : fse@spiritains.org
Février






Chers Frères et Sœurs des Fraternités du Saint Esprit.

Le mois de février est le mois consacré au Saint Esprit. Nous sommes invités à une prière plus fervente. Nous sommes surtout invités à nous laisser guider par Lui dans le quotidien de nos vies.

« Viens Esprit Saint,
envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière »

Avant son ascension au ciel, Jésus a promis d’envoyer sur ses disciples l’Esprit Saint et leur a dit : « Voici que je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ». Il part, mais il reste avec ses disciples par l’Esprit qu’il envoie et cela jusqu’à la fin des temps. Il est avec nous par l’Esprit.
L’Esprit est dynamisme d’amour dans le cœur de ceux qui veulent bien le recevoir. Qui sont ceux qui veulent bien le recevoir ? Ce sont ceux qui ont un cœur de pauvre.

« Viens, Père des pauvres »

Il ne s’agit pas des pauvres en biens de la terre, mais de ceux qui sont petits devant Dieu, de ceux qui acceptent que Dieu soit leur Père, de ceux qui ne construisent pas leur bonheur en dehors de Dieu, en dehors de sa Parole et de ses commandements. Dieu ne peut combler que ceux qui ont de la place pour Lui.

« Viens, dispensateur des dons,
viens lumière de nos cœurs ».

Le premier don de l’Esprit est celui qui rend fils et filles de Dieu. Par le baptême nous devenons frères de Jésus et nous recevons l’Esprit qui met en communion d’Amour avec Dieu.


Esprit Saint
Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.


Dans les difficultés et les peines, inévitables dans la condition humaine, l’Esprit console : il libère le cœur de ce qui l’opprime. Il fait comprendre que le chemin ardu et pénible est chemin vers la réussite. Dans un murmure il dit regarde Jésus, regarde sa croix, regarde par-dessus tout sa résurrection :


Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu'à l'intime,
le cœur de tes fidèles.

Quand l’Esprit vient vivre dans le cœur, il fait voir toutes choses d’une manière nouvelle : il donne un autre horizon, les valeurs qui déterminent les actions sont changées. La course après les futilités est effectivement futile, le paraître aux yeux des autres est remplacé par le désir de plaire à Dieu, l’égoïsme est ressenti comme un mal à éviter et la bonté et la générosité sont spontanément désirables.

Sans ta puissance divine,
il n'est rien, en aucun homme,
rien qui ne soit nuisible.
Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rend droit ce qui est faussé.


L’Esprit guérit les cœurs, il les transforme. En fait il met en eux la ressemblance avec Dieu, il divinise. Le Saint curé d’Ars comparaît l’âme qui accueille le Saint Esprit à un charbon ardent. Le charbon est toujours là, mais il est plein de feu et il a maintenant les qualités du feu. Il en va de même du cœur où vit l’Esprit :

A tous ceux qui ont la foi,
et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.

Qui réussit sa vie ? Celui qui vit en disciple du Christ dans l’Esprit Saint et appartient ainsi à Dieu. Autant dire que l’homme faible et pécheur ne peut pas arriver par lui-même à la vraie réussite voulu par Dieu pour lui. C’est pourquoi Jésus est venu nous apporter la Parole de Dieu et nous montrer le chemin de la réussite, le chemin du salut. C’est pourquoi, il a promis le Don de Dieu, l’Esprit qui met en communion avec Dieu.
Quand Dieu est présent par son Esprit dans une personne, cette personne est en pleine harmonie avec Dieu : elle peut entrer dans le salut final, dans la joie éternelle

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle.

Copyright ©2013
spiritains.org
Tous droits réservés


Accueil