documents

2

Noël est fête de la miséricorde 9/1/2016

Elle est aboutissement de l’histoire sainte.


La fête de la nativité de Jésus est l’aboutissement de l’histoire sainte. Elle célèbre la bonté miséricordieuse de Dieu.

Tout l’ancien testament présente la relation entre Dieu et les hommes à travers l’histoire du peuple hébreu. Dans cette relation, Dieu créateur veut le bonheur de l’Homme. Mais l’Homme veut aller son propre chemin et se révolte. Alors Dieu lui manifeste sa miséricorde en l’éduquant et finalement en venant vers lui pour partager sa condition humaine et lui montrer le chemin du bonheur.


Relisons l’histoire de l’humanité telle qu’elle nous est présentée dans l’Ecriture-Sainte comme une histoire sainte.


Dieu crée Adam et Eve. Il les met dans un cadre merveilleux, mais en leur demandant une relation d’obéissance. Gn 1, 27-31

(Le livre de la Genèse aux chapitres 1 et 2 présente deux récits qui racontent l’origine de l’homme dans une vue de foi, telle que l’Esprit-Saint l’a inspiré à des hommes religieux du peuple hébreu.)

Dans Gn 3, nous lisons la désobéissance d’Adam et d’Eve Gn 3, 1-6), les conséquences de leur désobéissance (Gn 3, 7-19) et leur renvoi du jardin d’Eden (Gn 3, 22-24). Mais déjà dans ce passage figure une indication de relèvement : Le serpent tentateur aura la tête écrasée par la descendance de la femme (Gn 3, 14-15). Il y a une ouverture.


L’histoire sainte se poursuit par le temps des alliances et de l’éducation :


Noé. Dieu voit que la méchanceté de l’homme était grande et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Yahvé se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre (Gn 6, 5-6). Il purifie l’humanité par le déluge mais il épargne Noé et les siens, qui sont justes, et il fait une alliance avec lui, l’alliance de l’arc-en-ciel (Gn 9, 8-17)


Abraham est invité à quitter son pays, pour s’attacher à Yahvé. (Gn 12, 1-5)

Yahvé fait alliance avec lui et change son nom (Gn 17, 1-5) ainsi que celui de sa femme Saraï qui sera Sara (Gn 17, 15-17). Une alliance basée sur la foi en Dieu (sacrifice d’Isaac) et marquée dans la chair (circoncision).


Dieu montre sa bienveillance à Isaac, à Jacob, à Joseph. Puis il intervient pour secourir son peuple quand il est maltraité en Egypte. Il donne mission à Moïse : Au buisson ardent, Yahvé dit : « J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Egypte… je t’envoie auprès de Pharaon, fais sortir d’Egypte mon peuple » Ex 3, 7-10. Cette sortie et la traversée du désert pendant 40 ans sont présentées comme un temps d’éducation et de la conclusion de l’alliance de la loi au Sinaï (Ex 24, 1-8).


Puis l’histoire sainte se continue avec l’entrée dans la terre promise, avec les rois, la construction du temple, les prophètes Elie, Elisée, Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et les autres. En ce temps-là se produit la prise et la destruction de Jérusalem qui est présentée comme la conséquence du manque de fidélité à Dieu. D’où la captivité à Babylone. Les prophètes annoncent le retour du peuple à Jérusalem et dans son pays, la reconstruction du temple. Peu à peu se fait jour que ce ne sont pas les grands et les riches selon le monde qui sont les amis de Dieu, mais plutôt ceux qui marchent humblement avec leur Dieu, qui observent sa loi et qui mettent leur foi en Lui : Je 31, 31-34.


A travers cette histoire sainte, une espérance a grandi dans le peuple : Dieu interviendra et le sauvera, comme il a toujours fait par le passé. L’espérance de la venue d’un grand prophète, du messie habite la conscience du peuple. L’évangile le montre avec Jean-Baptiste : on lui demande officiellement s’il est le messie (Jn 1, 19-28). Jean-Baptiste lui-même attendait le Jour du Seigneur comme une intervention terrible de Dieu, qui fera justice aux juste en écrasant les injustes (Mt 3, 4-12)


La naissance du messie n’est pas ce jour terrible. Mais une entrée très humble de Dieu dans l’histoire : au cours d’un voyage, à Bethléem, où il n’y a pas de place pour Marie et Joseph. (Lc 2, 1ss), mais où l’Ange du Seigneur annonce à des bergers :

10« Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : 11 Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. 12 Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » 13 Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : 14 « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

C’est une entrée dans le monde allant au-delà de toute espérance : Dieu lui-même vient en personne au secours de l’homme : (He 1, 1ss)


01 À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; 02 mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. 03 Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; 04 et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. 05 En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? 06 À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu. 07 À l’adresse des anges, il dit : Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs des flammes ardentes. 08 Mais à l’adresse du Fils, il dit : Ton trône à toi, Dieu, est pour les siècles des siècles, le sceptre de la droiture est ton sceptre royal ; 09 tu as aimé la justice, tu as réprouvé le mal, c’est pourquoi, toi, Dieu, ton Dieu t’a consacré d’une onction de joie, de préférence à tes compagnons.

Ainsi Noël est fête de la miséricorde de Dieu. Cette miséricorde continuera à se déployer dans la vie du Christ, dans sa passion, sa résurrection et le don de l’Esprit-Saint pour le salut de tous les Hommes.


AL Jv 2016


Copyright ©2008
spiritains.org
Tous droits réservés


Accueil Fraternités           Site des Spiritains           Contact