Documents

Les mouvements de laïcs suscités par les spiritains

Compte-rendu de Ngoya
Du 8 au 15 juillet 2007, s’est tenue à Yaounde la deuxième rencontre des mouvements de laïcs suscités  par les spiritains et spiritaines. Déjà l’an dernier à la Pentecôte, une première rencontre avait eu lieu à Abidjan avec 150 participants. Cette année, une cinquantaine de délégués de six pays se sont retrouvés, avec leurs responsables religieux et laïcs,.pour une semaine à Ngoya, au Séminaire de Théologie des spiritains d’Afrique centrale
            L’originalité de ce congrès des Fraternités était la rencontre des deux mouvements de laïcs spiritains, deux Fraternités de laïcs bien différents et pourtant proches dans leurs objectifs spirituels.
La Fraternité du Saint Esprit fêtait ses 140 ans d’existence puisqu’elle est née en 1847 de l’initiative d’une laïc Emma Boulengey, accompagnée par un spiritain, le P. Le Vavasseur, avec l’approbation de l’archevêque de Paris dans le but d’honorer l’Esprit Saint et de favoriser son action dans l’Eglise et dans les cœurs. Maintenant elle comporte environ 4000 membres notamment au Canada, à la Martinique, en Cote d’ivoire, au Congo et même récemment en Ukraine. Le projet, clair et profond, est d’honorer l’Esprit Saint en accueillant son action, par la prière et par l’action missionnaire. On comprend qu’il reste toujours d’actualité malgré les changements de situations matérielles et spirituelles à travers le monde. On comprend aussi que les évêques reconnaissent volontiers une Fraternité dont ils peuvent adapter les Statuts et disposer de groupes de prières qui veulent participer à la pastorale diocésaine et paroissiale.
Les Fraternités spiritaines sont des groupes nouveaux, de prière et d’action, suscités depuis les années 1990 autour des communautés spiritaines pour réunir les laïcs qui veulent participer à la spiritualité et à la mission spiritaine. Ce mouvement, né d’abord en Europe, s’est répandu maintenant dans les nouvelles Provinces de la Congrégation et tend à se généraliser autour des communautés spiritaines de divers pays sous diverses formes, encore en cours d’organisation. On y rencontre une vitalité et un dynamisme propre aux mouvements spirituels récents, prometteur de développements importants, lorsqu’ils auront trouvé leur vitesse de croisière, dans un rapport fructueux entre religieux et laïcs. Déjà en certains pays comme au Cameroun, ils donnent une image, nouvelle et prometteuse, de la vie spiritaine.

Par les échanges de ces deux rencontres, 2006 et 2007, par les exposés et les partages d’expérience, se sont dégagées des lignes de forces communes de nos mouvements de laïcs. Comme les groupes de femmes qui accompagnaient Jésus dans son ministère, et les chrétiens qui suivaient les Apôtres et les aidaient dans leur ministère, il y a toujours eu dans les paroisses et dans les monastères, des chrétiens désireux de participer à la prière et à l’action des prêtres et des religieux. Chacune à leur manière sont bien des fruits de la Congrégation qui permettent de concrétiser et de décupler sont action.
S’il est une image à retenir c’est bien la participation des membres du Congrès à l’ordination sacerdotale de quatre jeunes spiritains camerounais, en costume marqué aux couleurs du Congrès,  occupant un quart de l’immense basilique       de Yaounde. Il était clair que ces jeunes avaient été accompagnés dans leur formation par ces laïcs engagés et qu’ils seraient aussi soutenue dans leur ministère. C’est une image inoubliable.

Mgr le nonce apostolique de Yaounde, qui est venu participer à une partie de travaux sur le rôle et la mission des Fraternités dans la mission de l’Eglise, s’est montré intéressé par cette forme d’action de la Congrégation. A la fin de la messe de clôture, il nous a partagé sa satisfaction d’avoir découvert cette vitalité des laïcs spiritains. Il connaissait l’action séculaire spirituelle et évangélisatrice de la Congrégation. Il en a apprécié les fruits moins connus mais si prometteurs de ces laïcs qui entrent dans la spiritualité spiritaine et participent de façon concrète à l’action pastorale et missionnaire.
           
            Comme les jeunes Eglises rendent visible la jeunesse de l’Eglise du Christ, ainsi les nouvelles Fraternités rendent visible la façon nouvelle de se situer en congrégation missionnaire. Ce Congrès l’a bien montré.

Copyright ©2008
spiritains.org
Tous droits réservés


Accueil