Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

4 e dimanche B – 28 janvier 2018
Que nous veux-tu ?

Appels différents
Saint Paul, regardant vivre les Chrétiens de Corinthe, voyait qu’ils avaient répondu de façon différente à l’appel du Seigneur leur demandant de le suivre. Certains avaient choisi de le faire en s’engageant dans le célibat, d’autres vivaient leur vocation chrétienne dans le mariage. Saint Paul affirme que le célibat permet de se rendre totalement disponible à Dieu comme au service des frères, tout en soulignant qu’il serait trompeur s’il devenait comme un « état » dispensant d’aimer (il y a des célibataires au cœur dur et racorni) Saint Paul dit en même temps que la vie de couple est une merveilleuse vocation au don de soi : en effet les époux, par leur vie conjugale, familiale et sociale, sont attachés au Seigneur... corps et âme c’est-à-dire par tout leur être. Célibataires ou mariés ont tous à devenir un « oui » pour Dieu, des témoins de l’amour, dans les conditions de vie répondant à l’appel qui leur sont propres. Pour tous, le modèle est le Christ ! Nous sommes appelés à aimer comme Jésus lui-même nous a aimés et continue de le faire. C’est d’ailleurs un peu le sens de la prière liturgique de ce dimanche : a ccorde-nous, Seigneur, de pouvoir t'adorer sans partage, et d'avoir pour tout homme une vraie charité

L’autorité du témoin
C’est dans cet esprit d’amour que Jésus est entré dans la synagogue. Il y entrait en témoin de l’amour de son Père pour tous, et c’est cela qui donnait à ses paroles une autorité que tous ont tout de suite remarquée. Nous le constatons encore aujourd’hui : il ne suffit pas d’avoir un pouvoir pour avoir une vraie autorité ; et inversement, des personnes n’ayant aucun pouvoir peuvent marquer profondément ceux qui les entourent. La véritable autorité est la manifestation à l’extérieur de ce qui est au plus profond du cœur. C’est ainsi que mère Teresa ou l’abbé Pierre ont eu en leur temps une autorité extraordinaire. Nous-même, nous aimerions annoncer l’évangile, mais nous nous rendons compte que nos parole ne portent pas si elle ne jaillissent pas du plus profond de nous-mêmes, et si nos actions ne sont pas cohérentes avec ce que nous disons.

Amour de Dieu et du prochain.
Alliance d'un homme et d'une femme dans les conditions prévues par la loi.

Résistance de la haine
Dans la synagogue, nous voyons Jésus agir avec une autorité particulière sur un homme possédé. Celui-ci est venu Enseignement des principes de la foi.
Celles et ceux qui ont suivi et qui suivent Jésus Christ.
Prédication après la lecture de l'Evangile.
Service confié à un membre de l'Eglise.
Personne inspirée par Dieu pour être son porte parole.
interrompre Jésus, en lui demandant de le laisser tranquille. Il y a des oppositions violentes à Jésus ou à son Eglise qui étonnent : de toute évidence, on peut dire que le démon semble bien être derrière certains acharnements et certaines persécutions ; n’oublions pas que nous sommes engagés dans un combat spirituel. L’Esprit du mal cherche à s’insérer dans ce combat en distillant en nous le découragement et surtout la haine. Le meilleur remède est parfois une parole énergique qui nous sort de la fascination du mal. C’est pour cela que Jésus dit fortement à cet esprit du mal : s ilence, sors de cet homme . Le silence… c’est peut-être ce dont nous avons le plus besoin ! Parfois, au fond de nous-mêmes, beaucoup de bruit et de tapage se sont installés, nous empêchant d’être nous-mêmes et nous prenant la tête. A chacun de se demander : qu’est-ce qui me possède, au point que je n’entends presque plus rien ni de Dieu ni de mon entourage ? Comment me libérer de mes obsessions, de mes soucis ou de mes passions, pour redevenir libre et paisible, disponible à l’écoute ? Oui, Amour de Dieu et du prochain.
redevenir de plus en plus libres pour aimer comme Jésus lui-même nous a aimés. N’ayons pas peur de nous laisser interroger par Jésus et de nous interroger sur Lui, même si cela nous remet un peu trop en cause, comme cet homme qui avait été secoué avec violence , nous dit saint Marc.
En tout cas cet homme qui a dérangé Jésus et de qui Jésus a chassé le démon, a amené la foule à s’interroger encore plus sur Jésus (nous faisons partie de cette foule…). Toute irruption du Seigneur dans nos vies nous oblige à prendre position ; nos atermoiements sont déjà une forme de refus. Laissons-nous Jésus passer avec l’autorité de son amour ? D’où viennent alors nos résistances tapageuses ? D’où viennent plus insidieusement nos tentations de classer Jésus aux archives, en évitant surtout qu’il nous parle parce qu’il viendrait pour « nous perdre » ? Que craignons-nous de perdre quand Jésus vient nous libérer ?

Orientations.
Nous pouvons nous demander ce qui dans notre vie perd de sa consistance et devient même raideur dès lors que nous ne laissons pas le Christ remettre de l’unité en nous. Saint Paul donnait ce conseil à propos du mariage ou du célibat : j’aimerais vous voir libres de tout souci. Puissions-nous trouver dans le Christ le secret d’une vie aimante et unifiée ; (avec l’humble mais forte « autorité » qu’elle pourra aussi nous donner, celle de vrais témoins).


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier