La lettre
février 2020 - nø 254

LETTRE MENSUELLE

de la Fraternité Spiritaine Esprit et Mission

12, rue du Père-Mazurié 94669 CHEVILLY-LARUE Cedex
fraternites.spiritaines@yahoo.fr

 

Edito

VIVRE ET TÉMOIGNER DE SA FOI DANS LES ENGAGEMENTS

Depuis notre baptême le Seigneur ne cesse de nous appeler à sortir de nous-même, pour partager avec les autres le trésor de la parole de Dieu et la foi qui donne sens à notre vie et à nos engagements.

Parole de Dieu : Luc 10 1-2

En ce temps-là, parmi les disciples le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller. Il leur dit: La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.
‘Soixante douze autres disciples’
devient pour nous un appel qui élargit l’annonce de l’évangile à tout le monde. C’est la promesse de l’ouverture de l’Évangile à toute l’humanité. Tous les disciples du Christ doivent donc être missionnaires. De fait, par notre baptême et notre confirmation, nous sommes tous responsables de la diffusion de la Bonne Nouvelle et de la croissance du Royaume. ‘Il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller’. Deux par deux pour nous signifier la dimension de l’appartenance à l’Église. On n’est jamais seul ! Personne ne peut prétendre être témoin à lui seul. Chacun aura toujours besoin d’un frère, d’une sœur pour compléter, équilibrer, apporter un accent différent. Il y aura toujours besoin d’un frère, d’une sœur afin que chacun entende proclamer les merveilles de Dieu dans de différentes couleurs. « Il les envoya devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. » Envoyés pour différents engagements et services en paroisse, en fraternités, en famille et avec les voisinages. Ce sont ces lieux où le Seigneur nous attend comme témoins de sa Bonne Nouvelle.
Marie-Louise BIANDO

Vivre et témoigner de sa foi dans les engagements

Est-ce que je perçois comment l'Esprit Saint travaille en moi pour me transmettre ce que Dieu attend de moi ?
Quelles sont les joies que je trouve dans mes engagements auprès des autres au nom de l’Évangile ?
Quelle expérience ai-je fait en vivant les services en en lien avec l’église et les autres ?

Libermann et l’abandon à Dieu dans la mission

L’abandon à Dieu n’est pas une simple formule de vie intérieure, c’est aussi la disposition qui doit assurer le meilleur résultat au ministère apostolique. Dans la pensée du P. Libermann, l’abandon est une véritable doctrine d’action missionnaire.
Semblable à l’instrument qui ne possède pas de volonté propre et qui ne réagit pas contre l’ouvrier qui l’utilise, le missionnaire se confie à Dieu, sans désir excessif du succès, sans découragement dans l’insuccès. D’autant plus que l’insuccès temporaire est souvent permis et voulu par Dieu pour un bien plus grand.
L’abandon à Dieu tel que l’enseigne le P. Libermann ne condamne pas l’effort personnel : il l’exige au contraire, plus considérable, plus soutenu, plus intelligent. Doué d’intelligence, jouissant de liberté, le missionnaire doit se comporter, de plein gré, comme un instrument très souple.
Ainsi, en même temps qu’il demande à ses confrères de considérer l’apostolat comme une œuvre divine, il leur prescrit de prendre toutes dispositions nécessaires pour réussir : de se mettre à l’étude des langues indigènes pour mieux s’adapter, de former des responsables, de créer des communautés stables, d’enraciner l’évangile en profondeur.
D’après Mgr Jean Gay : ‘La doctrine missionnaire du vénérable père Libermann’, 1943. pp 95-99

Soeur Eugénie Caps (Son journal en 1921)

‘Notre vocation demande que nous pratiquions une profonde vie intérieure, non pour qu’ensuite nous gardions pour nous ce que nous avons médité et que nous passions notre journée, silencieuses, derrière grille et verrou. Non, pas cela. Mais nous sortirons dans le tumulte des hommes, et transmettrons à ces gens, ce que le Seigneur nous a appris.’

Ad Gentes 41. Devoir missionnaire des laïcs

« Les laïcs coopèrent à l’œuvre d’évangélisation de l’Église et participent à titre de témoins, et en même temps d’instruments vivants à sa mission salvifique, surtout si, appelés par Dieu, ils sont affectés par les évêques à cette œuvre. Dans les terres déjà chrétiennes, les laïcs coopèrent à l’œuvre de l’évangélisation en développant en eux-mêmes et chez les autres la connaissance et l’amour des missions, en suscitant des vocations dans leur propre famille, dans les associations catholiques et les écoles, en offrant des soutiens de toute sorte, afin que le don de la foi qu’ils ont reçu gratuitement puisse être aussi transmis à d’autres.
Dans les territoires des missions, les laïcs, soit étrangers soit autochtones, doivent enseigner dans les écoles, avoir la gestion des affaires temporelles, collaborer à l’activité paroissiale et diocésaine, établir et promouvoir les diverses formes de l’apostolat des laïcs, pour que les fidèles des jeunes Églises puissent assurer le plus vite possible leur propre part dans la vie de l’Église …. Pour s’acquitter de toutes ces tâches, les laïcs ont besoin d’une indispensable préparation technique et spirituelle, qui doit être donnée dans des instituts spécialisés, pour que leur vie soit un témoignage pour le Christ parmi les non-chrétiens selon ce mot de l’apôtre : « Ne donnez scandale ni aux Juifs ni aux Grecs ni à l’Église de Dieu, tout comme moi je m’efforce de plaire à tous en tout, ne cherchant pas mon propre intérêt, mais celui du plus grand nombre, afin qu’ils soient sauvés » (1 Co 10, 32-33). »

Prière

 Seigneur Jésus, inonde-moi de ton Esprit et de ta vie.
 
Prends possession 
 de tout mon être,
pour que ma vie ne soit qu'un reflet de la tienne.
 
Rayonne à  travers moi, habite en moi, 
 et tous ceux et celles que je rencontrerai pourront 
 sentir ta présence auprès de moi.
 
En me regardant, ils ne verront que Toi seul, 
 Seigneur!
Demeure en moi et alors je pourrai, comme Toi, rayonner,
au point 
 d'être à mon tour une lumière pour les autres.
 
Lumière, Seigneur, qui émanera  complètement de Toi.
 
C'est Toi qui, à travers moi, illuminera les autres.
 
Ainsi  ma vie deviendra une louange à ta gloire,
  la louange que Tu préfères,
   en te  faisant rayonner sur ceux et celles qui nous entourent.
   
Par la plénitude  éclatante de l'amour que te porte mon cœur.
    Amen.
    
(Cardinal Newman: Revue "Prier", oct. 1996, p. 16)


12 rue du Père Mazurié
94550 CHEVILLY-LARUE
Fraternités.spiritaines@yahoo.fr