Archives spiritaines..   
Missionnaires et développement

On entend ici ou là : " les missionnaires ont tout détruit..."
Nos archives possèdent d'innombrables documents témoignant
de l'engagement missionnaire dans le développement, dans
la sauvegarde des langues, de la flore... et bien d'autres domaines depuis trois cents ans..
Cette page se propose au fil des mois certaines mises au point


79 - Père André de Ternay (1903-1993)

André d' Aviau de Ternay est né au château de Ternay au diocèse de Poitiers le 7 août 1903. Il fait ses vœux chez les Spiritains le 5 septembre 1925 et est ordonné prêtre en 1930.

Il est nommé pour le Cameroun. Avec le P. Willem pour Supérieur, le P. Pichon et le Frère Germain, il est chargé le 15 novembre 1930 de fonder la mission de Doume dans l'est du Cameroun. C'est la première mission de ce qui deviendra le diocèse de Doume. Il y a maintenant deux diocèses sur le territoire de la mission originelle.
Le Père André connaîtra la première partie de l'installation de la mission. Après avoir restauré la case d'habitation, les pères construisent la chapelle, la menuiserie, une école, une case d'habitation à étage. Le tout est achevé le 15 novembre 1936.
Le Père de Ternay entre en congé en France en 1938. Et il part à l'abbaye d'Aiguebelle, dans le diocèse de Valence comme novice. Pendant la guerre, il est mobilisé et nommé au Cameroun comme aumônier des troupes françaises. A son retour en France, il finit son noviciat. Il mourra à Aiguebelle le 20 juin 1993.
Pendant ses tournées de brousse autour de Doumé, le Père a eu l'occasion d'entrer en contact avec les pygmées. Il écrira sur 3 cahiers d'écoliers ses découvertes sur les us et coutumes Baka. Il écrit aussi un vocabulaire et une grammaire Baka. Rien ne sera publié. Et dans deux lettres du 9 octobre 1939 et du 28 novembre 1945, il donne encore des précisions sur les Bakas, cherchant un confrère qui voudrait continuer sa recherche et publier ce qu'il a écrit. Il ne trouvera personne.
Le père de Ternay écrira aussi sur deux cahiers « Les Croyances religieuses des Noirs ». Le P. Nekes, Pallotin, se servira aussi dans un livre, des connaissances de notre confrère sur l'ethnie Fang, particulièrement sur les Beti.
Nulle doute que si le Père était resté au Cameroun, il aurait continué ses recherches anthropologiques. Mais en entrant chez les moines il en a décidé autrement !



et parmi d'innombrables figures de spiritains

x
par FreeFind


Sommaire Archives           Page précédente           Accueil site          

Figures précédentes