Archives spiritaines..   
Missionnaires et développement

On entend ici ou là : " les missionnaires ont tout détruit..."
Nos archives possèdent d'innombrables documents témoignant
de l'engagement missionnaire dans le développement, dans
la sauvegarde des langues, de la flore... et bien d'autres domaines depuis trois cents ans..
Cette page se propose au fil des mois certaines mises au point


88. Le père Ghislain de Banville (1938-1998)

Ghislain de Banville est né à Frênes, diocèse de Sées le 29 janvier 1938. Après ses vœux en 1957, il est ordonné prêtre dans son village le 3 juillet 1966.

- Il fait une licence en histoire africaine à l'université de Dakar. Cela marquera toute sa vie. Il sera professeur d'histoire dans les petits séminaires spiritains de France : Allex, St Ilan. En 1972, il part en RCA et sera encore professeur d'histoire au lycée de Bambari, au séminaire moyen de Bangui et au grand séminaire.

- C'est aussi un chercheur : En 1960, il écrit un « Guide de l'Abbaye Blanche de Mortain ». En 1966, il fait paraître dans la revue « Cor Unum », « l’Église et les Masques Africains. ». En RCA, il fait le repérage et l'inventaire des sites de gravures rupestres. Il rassemble une grande partie des livres qui ont été écrits sur la RCA : début de la colonisation, les Présidents Boganda, Bokassa. Il écrira aussi une douzaine d'ouvrages photocopiés ou polycopiés sur l'origine de certaines missions ou sur des figures missionnaires de RCA

- C'est aussi un pédagogue : Avec le Centre pédagogique de Bambari, dans les années 1970, il fait des textes ronéotés : résumés d'histoire et de géographie mis à la disposition des étudiants. Il sera l'artisan de la fête préparée pour le centième anniversaire de l'arrivée des premiers spiritains en RCA. Il aide à Bangui des étudiants à trouver des documents, des sujets d'études pour un mémoire, une thèse. Il continuera à le faire à partir de Chevilly où il sera archiviste général de la Congrégation du St Esprit à la fin de sa vie.

Il participa à des conférences, des montages audio-visuels, des émissions de radio et de télévision, édita des timbres et des cartes postales. Il était chevalier de la légion d'honneur.
Ghislain de Banville a été élu membre correspondant de l’Académie des sciences d’outre-mer le 17/12/1993.

Il meurt le 14 juillet 1998 et est enterré à Chevilly.
Père Roger Tabard, archiviste CSSP


Bibliographie (extraits) :
Les Débuts de l'Église catholique en RCA : notes et documents , 1988
Kalouka et Zoungoula : les deux premières religieuses de Brazzaville, au Congo, 1892-1909,
2000 (Ed Karthala)
Ce livre est un livre d'histoire - et quelle histoire ! - qui nous plonge dans la vie de l'Afrique centrale, à la charnière du XIXe et du XXe siècles, lorsque colons et missionnaires la découvraient avec des motivations et des buts bien différents. Mais ce ne sont pas eux qui sont au centre de cette histoire, mais deux petites filles rachetées de l'esclavage sur les rives de l'Oubangui et du Congo, kalouka et Zoungoula, devenues, parce qu'elles le voulaient et presque contre les missionnaires, les premières religieuses de Brazzaville, au Congo. Depuis toujours, l'Eglise d'Occident entretient dans sa mémoire et dans sa prière le souvenir des premières générations chrétiennes, avec les figures lumineuses de jeunes filles comme sainte Cécile ou sainte Agnès. Il est temps de rappeler qu'en Afrique également, l'annonce de l'Evangile n'a pas consisté uniquement en exploits de missionnaires explorateurs et conquérants dans le style de Mgr Augouard (1852-1921), premier vicaire apostolique de Brazzaville. L'auteur de cet ouvrage, décédé en 1998, avait consacré ses dernières forces à cette histoire de Kalouka et Zoungoula, car elle résumait, pour lui, ce qui avait été en profondeur le résultat de la première évangélisation en Afrique centrale, au-delà de tout ce qu'on pouvait reprocher à la conjoncture coloniale d'alors. Il s'émerveillait de leur itinéraire et voulait restituer aux Eglises d'Afrique centrale la fierté de leurs origines à travers ces deux authentiques figures évangéliques africaines, véritables ancêtres des communautés chrétiennes d'aujourd'hui. Il voulait montrer que, malgré tous les aléas de l'histoire, il y avait bien eu évangélisation, que l'essentiel avait été donné dès le début, car Dieu donne volontiers sa grâce aux petits et aux humbles. Après une première partie consacrée au récit historique proprement dit, l'auteur présente, dans une deuxième et importante partie, toute une série d'annexes offrant au lecteur un ensemble de textes anciens difficilement accessibles ou de documents inédits qui ont servi à son travail : ce qui redouble l'intérêt de ce livre.(note de l'éditeur) Saint-Paul des Rapides : histoire d'une fondation, 1893-1903 : recueil de textes sur les débuts de la mission en Centrafrique, 1988


et parmi d'innombrables figures de spiritains

x
par FreeFind


Sommaire Archives           Page précédente           Accueil site          

Figures précédentes