30 Rue Lhomond, 75005 Paris

La maison-mère au 30 rue Lhomond à Paris : une page d’histoire spiritaine

290 ans de vie spiritaine au 30 rue Lhomond à Paris

Ce 4 juin 2021 marque le 290e anniversaire de l’acquisition du terrain d’emplacement de la maison mère des spiritains. Le 4 juin 1731, l’actuel 30 rue Lhomond à Paris entre dans la Congrégation du Saint Esprit. Louis BOUIC, successeur du père Poullart des Places (fondateur de la Congrégation) achète le terrain et quelques bâtiments dans un état médiocre pour la somme de 36.OOO livres. Il projette d’y accueillir le Séminaire du Saint-Esprit, dont il est alors le supérieur général. Les séminaristes prennent part aux travaux pour rendre habitables les bâtiments. Les travaux durent tout au long du 18ème siècle, et jusqu’à la révolution.

Un monument d’histoire et de vie spiritaine

Avec l’ouverture de cette maison, le Séminaire du Saint-Esprit a alors pleine existence légale et la capacité de se déployer. La communauté des formateurs (Société ou Congrégation du St Esprit) devient un institut diocésain de prêtres séculiers obéissant à une Règle. On y entre par une période de probation de 2 ans, au terme de laquelle le nouvel ‘associé’ signe un contrat.

Une fabrique de papier à la révolution

A partir de 1777, le séminaire forme des prêtres-missionnaires pour les colonies françaises. Le séminaire est fermé en 1792. Ses bâtiments vendus en 1796 sont utilisés par une fabrique de papier puis en 1813 par l’école normale supérieure. La communauté revient en 1822. Elle accueille aujourd’hui les activités de la province de France, une maison de formation et des évènements de publics extérieurs. Sa chapelle est inscrite aux Monuments historiques. De grands travaux de rénovation vont commencer en 2022.

Architecture et décors remarquables

Le grand bâtiment à l’angle des rues Lhomond et Rautaud édifié en 1731 comporte intérieurement de nombreux éléments d’origine, les massives charpentes, un escalier remarquable avec une rampe en fer forgé. La chapelle est édifiée de 1778 à 1782 par l’architecte Le Camus de Mézières. Son intérieur est peint et décoré en 1876-1878. La chapelle est inscrite aux Monuments historiques. Venez y vivre l’eucharistie les dimanches à 11h.

   

© Photos tirées des archives privées spiritaines

Homélie de Jean Pascal Lombart pour la messe de célébration de cet anniversaire

Lorsque Claude Poullart des Places a fondé une communauté de formation, le Séminaire du Saint-Esprit, il avait une vision de sa mission dans l’Eglise : choisir ‘les marges, les pauvres’ et aller au-delà des frontières de la communauté chrétienne. Engagé à former des pauvres ayant le désir d’être missionnaires, il leur demandait de cultiver l’intelligence et la pauvreté du cœur pour être meilleurs missionnaires. 

Aujourd’hui, la mission ‘aux marges et aux pauvres’ est toujours d’actualité, et les frontières de la communauté chrétienne traversent nos maisons, nos quartiers, nos cœurs, tout autant que notre monde. L’Eglise et nos contemporains cherchent aujourd’hui des lieux où des rencontres gratuites avec tous sont possibles, des lieux d’enracinement et d’ouverture au monde, des lieux où l’on peut ralentir, s’écouter, collaborer sans viser la performance, permettre à chacun et chacune d’apporter sa pierre à la vie partagée, à des liens renouvelés. 

Que le Seigneur bâtisse cette maison d’Eglise, et que l’Esprit-Saint demeure en tous ceux qui en franchiront le seuil, pour y entrer et pour en sortir. 

Jean Pascal Lombart, 4 juin 2021, maison-mère