Je donne un coup de pouce

30.00

Pourquoi ?

La revue spiritaine met en avant, tous les deux mois, un micro-projet de développement, de santé ou d’éducation portés par les spiritains ou par les sœurs spiritaines pour des populations à faibles revenus. Ces actions méritent « Un coup de pouce » !

Des aides d’urgences humanitaires sont également proposées en cas de catastrophes naturelles, climatiques ou par temps de guerre.
Précisez dans votre demande le projet que vous soutenez.

Coup de pouce du moment :
Aide d’urgence à la Caritas de Nouadhibou pour les migrants en détresse

Aide d’urgence à la Caritas Paroissiale de Nouadhibou
Secours d’urgence pour la Caritas de Nouadhibou, active auprès des migrants en Mauritanie

Toujours et encore, le décompte n’en finit plus. Selon la Direction régionale de la sûreté Nationale à Nouadhibou, 164 migrants clandestins, sénégalais, maliens et ivoiriens ont été secourus à Nouadhibou en l’espace d’un jour le 3 Février 2021, dont une dizaine d’entre eux sont morts d’une déshydratation durant 5 jours de calvaire, alors qu’ils traversaient l’océan Atlantique pour gagner les iles Canaries.Les rescapés ont été acheminés au port de Nouadhibou, où ils ont été pris en charge par la Croix-Rouge et la Caritas Paroissiale Nouadhibou : distribution des tenues vestimentaires contre le froid, assistance médicale d’urgence, nourriture chaude et eau minérale. Une dizaine d’entre eux sont en ce moment dans un état critique à l’hôpital de base de Nouadhibou.

Indignation devant la traite des êtres humains vulnérables

Le même jour, 36 autres migrants maliens, ont été également interceptés au cœur du désert du Sahara occidental alors qu’ils cherchaient à se rendre au Maroc.  Ces migrants abusés par leurs passeurs ont été abandonnés  au milieu du désert entre la Ville de Nouadhibou et Dakhla. Les passeurs les ont laissés dans le désert, disant qu’ils allaient revenir les chercher dans quelques heures, mais ils ne l’ont jamais fait, a déclaré un survivant. Egarés après 1 jour de marche dans le désert tous seuls pour chercher de l’aide, ils ont été victimes de la chaleur, la température, qui avoisinait les 42 degrés et la déshydratation. Ils avaient pris seulement deux bouteilles de 75 centilitres chacun. Ils ont été sauvés et acheminés à Nouadhibou, grâce à une opération aérienne de recherche et de sauvetage des Frontex (Guardia Civil). Une assistance d’urgence et les soins médicaux leur ont été donnés à Nouadhibou, par la Caritas Nouadhibou.

Dans le cadre de son engagement pour les migrants et réfugiés vulnérables depuis environ 2 ans, la Caritas Nouadhibou met tout en œuvre pour sensibiliser sur les risques et dangers de l’immigration clandestine, et pour combattre la traite et trafic des personnes. Elle a mis également en place à Nouadhibou un mécanisme de protection sociale et sanitaire au profit des migrants, réfugiés et personnes vulnérables.

En conclusion, nous lançons un vibrant appel à toutes personnes de bonne volonté, afin de porter  plus d’attention aux populations migrantes affectées par la crise sanitaire et sociale du Covid-19.

 Puisse le Seigneur nous rendre la vue, pour redécouvrir ce que signifie être membres de la famille humaine” (Pape François).

D’avance, un grand merci pour tous vos gestes de générosité

Je paye par virement ou par chèque (reçu fiscal possible):

Procure des missions

Mention : Aide aux migrants de Nouadhibou

Adresse : Congrégation du Saint Esprit, 30 rue Lhomond 75005 Paris