Le week end du 25-26 septembre, 15 volontaires AMOS et du Sacré Coeur se sont retrouvés. A l’animation du week end, place à la complémentarité entre cinq religieux et laïcs : spiritain, religieuses du Sacré Coeur et anciens volontaires. L’enjeu était d’accompagner les jeunes à préparer leur départ pour ceux en partance et à relire leur expérience sous le regard de Dieu au retour.

“Ce volontariat m’a fait tellement grandir,” “Les adolescents migrants m’ont appris à être présent avec eux, vraiment”, “Sans ma vie de prière, je sentais que je ne pouvais rien donner”.

Victorien, Eloïse, Madeleine Sophie ou Etienne, chacun a mis sa vie rythmée d’étudiant à Brest, Lille ou Paris en pause.

Scenette sur les décalages culturels et le regard posé dessus Relecture devant Marie

De retour de Mauritanie, de Côte d’Ivoire, du Congo et du Cameroun, les volontaires ont goûté les fruits savoureux et parfois amers de leur expérience de service et de communauté. Avec les jeunes en partance pour le Paraguay, le Gabon, l’Egypte, ils ont croisé leurs regards. Les temps de prière du matin étaient l’occasion de confier les défis portés par les pays et les personnes qui les ont accueillis.

Découverte de l’altérité

Au fil des heures, chacun a sondé ce qui avait changé en lui dans sa relation à l’autre et à Dieu. Au fil des rencontres, ils ont appris à écouter, à comprendre, à partager. Le temps fut aussi à l’acceptation de ces moments où ils ne comprenaient pas. Les laisser raconter leurs récits d’étonnement en invitant au respect de la différence.

Le week-end s’est clôturé par une messe d’envoi en mission à la maison-mère à Paris. Landry N’Nang Ekomie, accompagnateur du volontariat a fait un parallèle avec la “théologie du vélo” de Madeleine Delbrêl, une laïque d’Ivry sur Seine qui a beaucoup œuvré auprès des personnes à la rue au siècle dernier. “Le vélo n’a pas d’équilibre s’il n’est pas en mouvement. C’est pareil pour la vie chrétienne. Elle n’a d’équilibre qu’à travers un élan, un mouvement de charité. “

Depuis 3 ans, l’équipe de coordination des volontaires AMOS mutualise ses talents avec d’autres organismes de volontariat de congrégations religieuses : les religieuses du Sacré Coeur et de l’Assomption. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » dit le proverbe africain.

Allez porter ma joie au monde et la vivre au jour le jour

“Soyez ouverts à l’inconnu, et quand il vous appelle, allez! Allez jusqu’aux limites de la création mais là où l’on a besoin de vous, demeurez.” Extrait de la prière d’envoi de Missio. Reste à vivre pleinement au retour dans sa mission ici en gardant le lien avec les spiritains.