Le cycle des Soirées de la rue Lhomond sur la fraternité s’est ouvert ce 18 novembre avec Jacques Attali.

voici la vidéo de sa conférence : 

Nous avons eu la joie d’accueillir Jacques Attali à la maison mère des spiritains pour ouvrir notre cycle de 4 soirées sur la fraternité. Il nous a semblé bon après ces derniers mois chaotiques vécus et le maintien des gestes barrières de consacrer ces conférences à l’enjeu toujours renouvelé de fraternité.

Ici même, la question de la fraternité est au cœur de la vie communautaire spiritaine.

En cette année électorale, il est d’autant plus important de réfléchir aux façons de vivre avec la boussole de la fraternité dans nos missions, notre travail, nos familles, notre engagement associatif, politique, d’église.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en 2020, le pape François a rendu public un appel à la fraternité, Fratelli tutti.

En voici quelques mots : “Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères.” Pape François, 2020

Mais quels défis et difficultés pose l’idéal de fraternité au quotidien, avec son prochain d’ici et du lointain? Son frère ou sa soeur migrant? Son frère, sa soeur croyant d’une autre religion ou athé? Son frère ou sa soeur d’un autre parti politique? Comment revitaliser l’esprit fraternel?

Ce soir avec Jacques Attali, économiste, penseur, avant gardiste nous avons vu comment le mot fraternité est arrivé dans la devise républicaine? L’histoire, l’origine de son introduction sur les frontons de nos églises? Les liens entre le sacré et le profane, entre le religieux et le politique de cette valeur. Dans quel sens, la fraternité a été introduite comme principe d’action en France?  Comment est-ce compris dans le monde politique? Après les injonctions au repli sur soi liées au Covid, les tentations nationalistes des gouvernants, l’appel à l’hyperconsommation à l’approche de Noël; qu’espérer de l’idéal fraternel universel?

Notez dans vos agendas les prochaines soirées :

27 janvier : La fraternité en politique au défi des divergences politiques et sociales

Comment vivre la fraternité dans un conseil municipal où il y a des opinions bien diverses? “Si tu penses comme moi, tu es mon frère. Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère, car tu m’ouvres un autre monde.” disait Amadou Hampâté Bâ

Avec Clémentine Makangila Lebo, élue locale à Drancy, membre de Fraternité politique

Le 17 mars : Fraternité d’un engagement local. La fraternité de proximité : qu’en est-il de notre prochain du coin de la rue? Nos frères délaissés dans nos villes mais dont la soif d’attention est grande. Avec une personne engagée dans une association locale

Et pour terminer le 28 avril : Fraternité et dialogue interreligieux

Les religions au service de la fraternité dans le monde 

Comment vivre la fraternité entre croyants de religions différentes? Quelle connaissance de la religion de l’autre favorise un dialogue et un respect mutuel? Comment vivre sa foi au service d’un projet de société?