Lourdes, le 14 août 2022,

Actuellement à Lourdes depuis quelques jours, je me prépare à vivre la fête de l’Assomption de la Vierge Marie, une célébration qui sera vécue au milieu des milliers de visiteurs et de pèlerins qui se rendent, chaque année, en ce Sanctuaire Marial.

C’est le 1er novembre 1950 que le Pape Pie XII affirmait la foi de l’Église en l’Assomption de la Vierge Marie par une définition dogmatique. Il écrivait notamment : « …Nous affirmons, nous déclarons et nous définissons comme un dogme divinement révélé que l’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours Vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste. »

Le mystère de l’Assomption de la Vierge Marie, m’invite à méditer non pas seulement sur la grande grâce que le Père a accordé à la Mère de son fils, mais aussi sur ma propre destinée, sur le sens de mon existence : Dieu me veut, Il te veut, Il nous veut près de Lui dès aujourd’hui et pour toujours. Son projet consiste à partager avec chacun et chacune d’entre nous, son Éternité et sa Gloire. Pour réaliser ce projet fou, Dieu fait le premier pas. En son Fils Jésus le Christ, Il se fait proche de chacun et de chacune. La Vierge Marie n’a de cesse de nous rappeler cette proximité de Dieu et son amour inconditionnel.

Marie, l’Immaculée, est une femme toute disponible à l’action de Dieu en elle. Elle ne manifeste aucun obstacle à la puissance transformatrice de l’amour. Elle est ainsi notre mère mais aussi notre sœur sur ce chemin d’humanité au goût parfois âpre, notre modèle dans l’écoute de la Parole faite chair. Sa mission est de transmettre au monde, sans obstacle, l’amour de Dieu pour chacun, un Dieu qui offre le salut, objet de sa promesse, un Dieu qui tient ses promesses.

Ici à Lourdes, Dieu a manifesté sa Bienveillance à travers cette surprenante rencontre de Bernadette et de l’Immaculée Conception, Dieu manifeste sa Bienveillance.

En regardant Bernadette et en s’adressant à elle comme à une personne, la Vierge manifeste la sollicitude de Dieu envers chaque humain. Bernadette accueille ce regard de Marie sur sa personne et elle est alors relevé et élevé, rendue libre pour servir.

A l’exemple de Bernadette, nous sommes appelés, en accueillant le regard de Marie, à nous voir et voir comme Dieu regarde, à être relevé et servir. Nous sommes invités à être le témoin ou plutôt les apôtres de la Rencontre, les apôtres de ce Dieu qui n’a de cesse de venir à notre rencontre.

Lourdes est avant tout le lieu d’une rencontre. Le message de Lourdes, c’est celui de la rencontre et de la fraternité. La rencontre de Massabielle, celle de ces deux femmes, Marie et Bernadette, cette rencontre continue aujourd’hui. C’est la rencontre entre les malades et les hospitaliers, la rencontre entre les générations, la rencontre entre les clercs et les laïcs, la rencontre entre les nations et les cultures pour que Babel se transforme toujours davantage en esprit de Pentecôte.

Puis-je, puissions-nous être plus grandement engagés dans cette mission d’apôtre de la rencontre pour, comme l’exprime si bien la finale du spectacle musical Bernadette de Lourdes, aller dire « que chacun porte en lui, enfoui et caché ce pourquoi il est là ; qu’il faut se rassembler pour enfin voir en soi ce qu’on ne voyait pas; qu’il faut pour être aimé prendre le risque d’aimer sans jamais renoncer », pour aller dire « jusqu’à ne plus faire qu’un, entre le haut et le bas, qu’un autre monde est là ».

Frère Marc PONS, spiritain prêtre