En cette année Saint Joseph, François Nicolas, en communauté au sanctuaire Saint Joseph d’Allex médite un  passage de la  lettre apostolique Patris Corde  (« Avec un cœur de père »). Ecrite par le pape François, cette lettre marque le 150e anniversaire de la déclaration de saint Joseph  comme patron de l’Église universelle. Par cette lettre, il ouvre une année spéciale dédiée à saint Joseph. Mettons-nous à l’école de « saint Joseph, père  aimé, tendre et obéissant ». 

Saint Joseph a toujours été très aimé par le peuple chrétien. En acceptant d’être l’époux de  Marie et le père adoptif de Jésus,  il s’est mis totalement au service  du projet de salut de Dieu envers  nous. Pour cela, sans réserve, il a converti sa vocation humaine  à fonder une famille, en offrant  totalement son cœur et toute sa  capacité d’amour, au service du  Messie « germé » dans sa maison. Comme preuve de la confiance  grandissante des chrétiens envers  saint Joseph, le pape François évoque le nombre impressionnant  d’églises, d’instituts religieux, de saints qui ont considéré le père  adoptif de Jésus comme un modèle et un protecteur privilégié  (nous devons en connaître beau coup autour de nous!).

Le pape rappelle le temps où les  gens, demandant du pain au pharaon, se voyaient répondre :  allez trouver Joseph et faites ce  qu’il vous dira (Gn 41,55) : il y  voit une belle image de saint Joseph, toujours prompt à répondre  à nos prières. Sans oublier aussi que, descendant de David (Mt1,  16,20) et comme époux de Marie  de Nazareth, saint Joseph est la charnière qui unit l’Ancien et  le Nouveau Testament  : encore deux motifs pour renforcer notre  confiance en saint Joseph.

Joseph a été un père dans la tendresse 

Joseph a vu Jésus grandir jour  après jour en sagesse, en taille et  en grâce devant Dieu et devant  les hommes (Lc 2,52), à tel point  que Jésus a vu en lui la tendresse  de Dieu. Joseph était préparé à ce  rôle par toute son éducation juive et sa connaissance des textes de la  bible évoquant cette tendresse; le  Seigneur n’avait-il pas révélé sa tendresse à Israël : « En lui apprenant à  marcher, en le tenant par la main…  ou en étant comme un père qui sou lève son nourrisson tout contre sa  joue ou se penchant vers lui pour lui donner à manger » (Os 11, 3-4).  Le pape François souligne combien  l’évocation de la figure de saint Joseph peut nous aider à redécouvrir la tendresse et la miséricorde  de Dieu telles qu’elles s’expriment,  en particulier dans le sacrement de  réconciliation : la vérité vient alors  à notre rencontre, nous redonne la  dignité, nous remet debout, fait la fête pour nous, comme dans la parabole de l’enfant prodigue (Lc 15,  11-32).

Saint Joseph MEXIQUE – SAN ANTONIO – Couvent des soeurs Joséphines de l’hopital

Joseph a été père dans l’obéissance 

Le pape François évoque l’obéissance profonde de Joseph à la volonté de Dieu telle qu’elle lui a été  manifestée dans quatre songes décisifs : prendre Marie pour épouse,  fuir avec les siens en Égypte, en  revenir, et finalement se retirer à  Nazareth. Les évangiles soulignent par ail leurs combien les parents de Jésus  étaient soumis aux prescriptions  de la loi civile (recensement) ou  religieuse (circoncision de Jésus).  En fait, dans chaque circonstance  de sa vie, Joseph a su prononcer  son « fiat » (« qu’il me soit fait selon  ta parole ») tout comme Marie à  l’Annonciation, et comme Jésus à  Gethsémani.

Joseph a pu enseigner à Jésus à être  obéissant à ses parents (Lc 2,51),  selon le commandement de Dieu  (Ex. 20,12), si bien que Jésus, dans  la vie cachée de Nazareth, a appris à faire la volonté du Père à l’école  de Joseph. Ainsi Joseph a été appelé par Dieu à servir directement la  personne et la mission de Jésus, en  exerçant sa paternité.

Père François Nicolas, extrait du Carnet Saint Joseph de la revue spiritaine 

Patris Corde : « Avec un cœur de père » 

Le 8 décembre dernier, le pape François a écrit une lettre apostolique, Patris Corde (« Avec  un cœur de père »). Pour le pape, cette lettre était une bonne occasion, en pleine pandémie  de Covid-19, d’encourager tous les gens ordinaires qui, à la manière de saint Joseph, font  preuve de patience, de courage discret et d’espérance au milieu des difficultés. Saint Jo seph a été le modèle du « père » au cœur de la famille de Nazareth : père aimé, tendre et  obéissant, père qui accueille la volonté de Dieu et du prochain, père courageux et créatif,  exemple d’amour pour l’Église et les pauvres, père qui enseigne la valeur, la dignité et la  joie du travail, père dans l’ombre, auprès de Marie et de Jésus.

Écrit dans un langage accessible à tous, nous incitons chacun et chacune à lire ce document  d’une dizaine de pages en entier. À retrouver sur le site du Vatican : www.vatican.va (dans  la fenêtre « Lettres apostoliques », « Patris Corde » au 8 décembre)