credo-resurrection

Pâques

De même que ceux qui pleurent un être cher pensent à ce qu’ils ont vécu avec lui, de même Jean regarde la vie de Jésus avec son cœur. Il se rend compte que Jésus a semé tant de vie durant son ministère en Palestine. Il se rappelle ses œuvres de vie, de pardon, d’espérance qui a mis la joie au cœur des foules. Il a guéri des aveugles, des lépreux, il a relevé les personnes de leurs détresses, il a fait revenir Lazare à la vie, il a donné la vie à profusion. Il se rappelle le repas du jeudi saint où il avait partagé son corps livré et son sang versé. En un clin d’œil, il a vu et il a cru que celui qui était source de tant de vie ne pouvait pas rester enfermé dans la mort.

Pâques

Passion du Christ, compassion pour l’homme

Notre foi chrétienne est de bout en bout pascale, car elle refuse absolument de laisser le dernier mot à la souffrance et à la mort. Elle est sensible à la vie qui resurgit. Voilà pourquoi l’on pourrait voir dans l’épreuve de la pandémie du Covid-19 ce Mystère pascal, la même « pascalité christique » que nous sommes appelés à vivre dans nos itinéraires de croyants. Durement éprouvés ces derniers temps par la mort impromptue de nos proches, des confrères, des parents et amis auxquels nous n’avons même pas pu dire au revoir, c’est au pied de la Croix, à la lumière de la Passion du Christ, que nous trouvons le sens profond de chacune de ces pâques.  

Carême

Message de Carême de Marc Botzung, provincial de France

Entrer en Carême signifie nous mettre avec le Christ sur le chemin de sa Pâques. Chemin d’accueil de son Esprit qui, au creux de nos pauvretés, fait briller la vie de Dieu, laisse passer son Souffle, quelques soient obstacles ou périls. Si le Carême est souvent envisagé comme un temps d’ascèse et de partage, je voudrais vous inviter, tous, à approfondir ce qui en nos vies et en ce chemin de Carême relève de l’espérance

20210211_130947

Message de Carême de Jean Pascal Lombart

La durée de la pandémie, l’accumulation des gestes barrières et des distanciations, le peu de vie sociale que nous pouvons entretenir, tout cela nous éprouve. Il nous faut faire preuve de créativité pour ne laisser personne au bord du chemin. Que notre Carême nous fasse dépasser les barrières et les distances pour favoriser la communion. Ne donnons pas de leçons : observons tous ceux et celles qui nous inspirent, regardons-les avec la joie du Père, et rendons grâce à Dieu.