L’associé spiritain Paul Kamba

est décédé à Mer (41), âgé de 72 ans

Paul est né en 1950 à Brazzaville au Congo. Il a grandi dans une famille chrétienne de quatre enfants. Il a été baptisé par les spiritains. 

C’est à Pointe Noire qu’il commence à s’engager dans l’animation des jeunes à la paroisse. Quelques années plus tard, il entre au grand séminaire de Brazzaville. Il y reste 2 ans avant de partir rejoindre la communauté de Taizé en Saône et Loire pour 1 année comme animateur permanent. C’est là qu’il a rencontré Sylvie, son épouse. Ils se sont mariés en août 1979 et ont décidé de construire une famille avec le Seigneur au cœur et une maison accueillante. 

Paul a travaillé 37 ans à la fondation d’Auteuil. Années durant lesquels il s’est donné sans compter pour ses jeunes. Il a commencé au Château des Vaux en Eure et Loir. Éducateur puis responsable de Foyer, il est resté 7 ans dans cet établissement. Après cette première expérience à Apprentis d’Auteuil, Paul a été sollicité pour aller ouvrir un foyer à Brazzaville. Éducateur et connaissant le Congo, il a accepté. En 1986, toute sa famille est partie vivre au Congo. L’établissement fut mis en partenariat avec Saint Philippe de Meudon. Il s’y est vécu un chantier engageant un groupe de jeunes de Saint Philippe avec leur enseignant et leurs éducateurs. Cette initiative a été le commencement de l’action internationale d’Apprentis d’Auteuil. Aujourd’hui, Auteuil international, développe des partenariats dans 37 pays. La famille rentre en France en 1992.

En 2003 Paul arrive à la Ferté Saint Cyr là où se trouve la maison natale du Bienheureux Daniel Brottier , spiritain cher à Apprentis d’Auteuil. A la Ferté il n’y avait pas d’établissement, tout était à imaginer pour qu’il y ait sur place une présence permanente d’Apprentis d’Auteuil. Accueillir était devenu le nouveau métier de Paul. On retrouve ici la complicité entre Paul et les spiritains. Tout était à faire, Paul a fait appel à ses qualités relationnelles. Convivial, joyeux, très vite il a su se faire apprécier de tous à la Ferté. Des lieux ont été créés pour accueillir des groupes de jeunes. Une organisation permettait de recevoir des jeunes en individuel ou en très petit nombre pour des séjours de rupture. Séjours réservés pour des jeunes que les établissements ne supportaient plus mais que Paul supportait et faisait supporter un peu aussi parfois à sa famille. Généralement le jeune retrouvait l’apaisement et les conditions pour réintégrer son établissement. Les qualités de Paul qui paraissait toujours de bonne humeur et que jamais rien ne semblait inquiéter devaient forcément participer à l’apaisement des jeunes. 

En 2006, ils se sont engagés avec Sylvie comme associés spiritains afin de participer à la mission spiritaine. En 2016, Paul prend sa retraite. Mais trop vite, est arrivée cette maladie Malgré la souffrance il est resté lui-même et grâce, bien sûr, à Sylvie et à sa famille il a conservé ses qualités d’accueil.

Témoignages de vie récoltés à ses obsèques

“Nous allons garder de Paul son sens de la relation, sa joie et sa bonne humeur.” Yvon, ami et ancien collègue

“Paul était un homme de relation. Il a toujours su tisser des liens d’amitié partout où il passait. Il était un rassembleur pour sa grande famille Congolaise. Il a toujours cherché à créer l’unité de la famille. Ill avait le souci de chacun. Il a été très courageux durant toute sa maladie. Il ne s’est jamais découragé, il est resté lui-même jusqu’à la fin, blagueur jusqu’au dernier jour. Maintenant que sa vie terrestre s’est achevée, il va vers la grande lumière, le grand amour, vivre les noces éternelles, rejoindre tous ceux qui l’ont précédé.” Sylvie, son épouse

“La famille a toujours été une valeur essentielle, ton ouverture aux autres et ta bienveillance ont fait de nous une grande famille sans frontières. Tu étais un amoureux de la vie, un blagueur et un rassembleur. Constructeur, créateur constant de projet, voyageur et amoureux de la fête.  Tu étais un homme de foi, et parce que tu croyais en la vie et en Dieu, ta mort doit être une fête pour nous tous.” Ses enfants

“Celles et ceux qui ont œuvré avec Paul ont été marqués par son charisme, son attention portée aux autres, sa qualité d’écoute exceptionnelle, notamment dans ses rapports aux jeunes dont il avait la charge. Dans certains dialectes africains un mot proche de Kamba, à une lettre près, est kama dont le sens premier est parole, activité noble et essentielle. Paul l’exerça avec discernement auprès de son équipe éducative et bien sûr auprès des jeunes sans jamais oublier de mettre en accord sa parole avec les actions qu’il engageait. il savait aussi que le sourire et le geste sont des éléments importants de la parole. Je ne sais plus qui a dit « La parole n’arrive pas toujours à être une caresse de l’âme et le sourire lui vient en aide ». Recueillir la parole du jeune avec bienveillance et patience lui permettait en échange de faire accepter la sienne, car la bienveillance affichée par Paul ne l’empêchait pas de tenir une parole juste et de mettre le jeune face à ses responsabilités.” Jean, ami et ancien collègue

SON PARCOURS

  • Né le 09 septembre 1950 à Brazzaville (Congo)
  • Rencontre avec Sylvie à Taizé en 1978 et mariage en 1979 fondant une famille avec leurs cinq enfants
  • 37 ans de mission à Apprentis d’Auteuil (château des Vaux, Brazzaville, Blanquefort, Combreux, Ferté saint Cyr)
  • Premier engagement comme spiritain associé : 09 avril 2006 à La-Ferté-Saint-Cyr (41)
  • Décédé le 10 décembre 2022 à Mer (41), âgé de 72 ans

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.